Types de douleur dans la pratique du yoga

Русскую версию статьи вы можете прочесть здесь.

Sur la formation de la pratique personnelle, il est important de distinguer les types de douleur, en se souvenant du commandement principal du yoga : la non-violence. Pour les débutants, ce processus peut s’éterniser et même provoquer des blessures uniquement parce qu’ils ne possèdent pas la connaissance initiale et que les douleurs peuvent être différentes.

Faut-il avoir mal ?

Cette question est parfois posée par les yogis débutants, car après avoir lu de la littérature «intelligente» sur Internet, ils croient naïvement que subir des douleurs en yoga est normal :

  • nous nous nettoyons (brûlons le karma négatif);
  • nous augmentons le niveau et la qualité des Tapas (ce sont des restrictions spéciales pour les yogis qui conduisent à des progrès rapides);
  • on peut maîtriser rapidement l’asana souhaité;
  • dans peu de temps, nous travaillerons à travers tous les niveaux du corps (y compris les niveaux subtils) ;
  • la douleur est un indicateur constant de la qualité de la pratique.

Tout ça, c’est faux ! Tout d’abord, on ne peut pas aller plus vite que ce qu’il devrait être. Deuxièmement, la douleur détruit le corps, gaspillant une énorme quantité d’énergie pour la récupération. Et troisièmement, où est le lien entre la souffrance et le Karma ? Le karma est la loi de cause à effet : tout ce qui nous arrive est le résultat de choix antérieurs et d’actions subséquentes.

Il ne devrait donc pas y avoir de douleur ; mais qu’entendons-nous par le concept de « douleur » ? Quand un tendon se casse avec un «crack» — est-ce une douleur?  Et des crampes dans le muscle abdominal pendant le cinquième Navasana — c’est aussi ? Et le lendemain, en rampant hors du lit après un entraînement intense, vous avez l’impression de ne pas pouvoir vous asseoir sur les toilettes ou de lever votre bras en haut — est-ce aussi à cause de la douleur ? En yoga, ces types de sensations sont si changeants et dépendent tant de la personnalité de chacun qu’il est facile de s’y perdre.

Types de douleur

Dans la pratique du yoga, il en existe plusieurs types :

  • douleur lors de l’exercice ;
  • la douleur de rupture, destructrice;
  • après l’entraînement (qui, en règle générale, n’arrive qu’aux pratiquants débutants).

Un seul type de douleur est vraiment à considérer comme une vraie douleur, c’est la douleur destructrice, qui intervient lors d’une blessure soudaine engendrant des problèmes de santé et une perte d’énergie rapide. Et la deuxième chose qu’un yogi novice devrait apprendre (la première est la respiration correcte) est de distinguer où est la destruction, et où est juste la tension musculaire, que les athlètes considèrent comme une condition de travail ou une douleur d’entraînement.

Dans le même temps, les différences dans la répartition des types de douleur chez les débutants et les praticiens expérimentés du yoga diffèrent considérablement: parmi les 1ers nommés, 70 % ne peuvent percevoir le type de douleurs, ne connaissant pas suffisamment leur corps : ils subissent les désagréments sans les comprendre ; , chez les yogis expérimentés,  ce chiffre dépasse rarement les 10 %.

Comment faire la distinction ?

Nous ne parlerons pas des sensations post-entraînement: il est clair que la krepatura est une chose temporaire et est apparue en raison d’un zèle excessif et d’une grande quantité d’acide lactique dans les tissus mous du corps. Respirez profondément pendant l’exercice et le risque de ce type de douleur sera réduit au minimum.

La douleur destructrice signale que les tissus du corps sont déformés, déchirés, c’est-à-dire sont exposés à des contraintes mécaniques trop fortes, le plus souvent sous l’influence de l’esprit du praticien (ou de l’enseignant). Étirement excessif des ligaments, ménisque fissuré, myosite sont tous le résultat d’une pratique inadéquate. La douleur pendant celle-ci est aiguë, non passagère, rarement tolérable à long terme. Il y a des individus avec un seuil de douleur élevé qui, après avoir serré les dents par zèle, conduisent leur corps dans une version 100% de l’asana et endurent, croyant que tout sera libéré plus rapidement de cette façon. Ils endurent délibérément de vrais tourments, sans se rendre compte qu’il n’y a aucun avantage à cela.

La douleur est un signal du corps que quelque chose ne va pas, que vous devez faire attention à la zone d’où émane la sensation spécifique (ou à proximité). En même temps, il existe une formule simple qui aide à distinguer un état d’entraînement d’un état traumatique lorsque vous corrigez une pose :

  • les 30 premières secondes, le corps essaie de résister, n’acceptant pas de nouvelle position. Respirez profondément et observez les sensations.
  • Après cela, les sensations devraient commencer à se dissoudre, c’est-à-dire s’en aller progressivement. S’ils grandissent, ce n’est pas une douleur de travail, il faut stopper. Dans le même temps, une fixation de 10 secondes dans une pose n’est pas un indicateur.
  • Après 60 secondes de maintien dans l’asana, les sensations  ont disparu, il ne reste qu’un fond diffus
    (arrière-goût des sensations), changeant au point où le corps commence à aimer la position. Cela signifie que le type de douleur qui accompagne le fait de rester dans une pose n’était qu’une condition de travail.

Par conséquent, dans le processus de pratique du yoga, il est important d’écouter votre corps, d’écouter, d’être conscient, d’observer et d’analyser. Remarque : les sensations du corps, pas les pulsions de l’esprit.

Et en conclusion: travailler avec le corps de manière trop enthousiaste, en subissant la douleur, vous n’obtiendrez rien. Travailler constamment avec elle à la limite des blessures — aussi. Où est la ligne fine qui sépare les types de douleur ? C’est votre Yoga personnel.

Добавить комментарий

Please log in using one of these methods to post your comment:

Логотип WordPress.com

Для комментария используется ваша учётная запись WordPress.com. Выход /  Изменить )

Фотография Twitter

Для комментария используется ваша учётная запись Twitter. Выход /  Изменить )

Фотография Facebook

Для комментария используется ваша учётная запись Facebook. Выход /  Изменить )

Connecting to %s